Blog

Latest Industry News

Rapport de recherche sur la stratégie de transformation digitale des constructeurs auto, 2020-2021

Rapport de recherche sur la stratégie de transformation digitale des constructeurs auto, 2020-2021

Rapport de recherche sur la stratégie de transformation digitale des constructeurs automobile, 2020-2021

Recherche sur la transformation digitale des constructeurs automobiles : Tesla est toujours la meilleure référence. La transformation digitale signifie que les entreprises utilisent pleinement les technologies numériques (comme les grosses données, le cloud computing, l’intelligence artificielle, etc.

New York, 01 mars 2021 Reportlinker.com annonce la publication du rapport « OEMs’ Digital Transformation Strategy Research Report, 2020-2021 » en matière de R&D, de production, de marketing et de services afin de promouvoir la transformation des modèles commerciaux, des structures organisationnelles, etc. de manière à ce que des concepts tels que la fabrication intelligente en soient dérivés.

La transformation digitale dans l’industrie automobile comprend la numérisation de la R&D et de la production, la numérisation des services de marketing, la numérisation des produits et la numérisation de la gestion.

Essentiellement, la numérisation permet de cartographier et de gérer de manière ordonnée le monde réel (comme les voitures, les routes, les propriétaires de voitures, etc.) dans le monde virtuel. Le monde réel est transformé en divers systèmes d’information par la collecte de données provenant de la production automobile, de la R&D, du marketing, des services et de la gestion. Grâce à l’intégration des informations et des données, des grandes données et de la technologie de l’intelligence artificielle qui optimise le traitement du monde virtuel, le processus et la gestion du monde réel sont également optimisés.

Durant l’ère de l' »Industrie 3.0″ (l’ère de l’automatisation et de l’information, approximativement de 1980 à 2010), les systèmes d’information de production, les systèmes d’information de R&D, les systèmes d’information de vente, les systèmes d’information des utilisateurs et des services, etc. ont été formés, mais ces systèmes d’information étaient alors fondamentalement isolés. En raison de la faible fréquence de la collecte d’informations, beaucoup d’informations étaient encore en retard.

Avec l’amélioration substantielle de la puissance de calcul des puces et de la capacité de stockage, l’industrie automobile est entrée dans l’ère de l’Industrie 4.0 (intelligence) qui permettra de connecter les systèmes d’information dans tous les liens commerciaux. Dans le même temps, la fréquence et la précision de la collecte d’informations seront grandement améliorées, et certains domaines pourraient même voir le jumelage numérique (c’est-à-dire que le monde virtuel par cartographie numérique est très cohérent avec le monde réel).

Tesla atteint le plus haut degré d’intelligence parmi tous les constructeurs automobiles, et a essentiellement connecté les systèmes d’information et les données de tous les liens commerciaux. Tesla ne se contente pas de mener des recherches sur l’électrification, la connectivité et l’intelligence des voitures, mais fait également de son mieux pour développer des systèmes logiciels tout au long du cycle de vie des voitures.

Les logiciels sont à l’origine de la subversion de l’ensemble de l’industrie automobile par Tesla. Son système logiciel autodéveloppé appelé Warp soutient son activité de vente directe aux États-Unis et s’adapte à la croissance en Chine et sur d’autres marchés dans le monde. Warp est une combinaison de logiciels de commerce électronique et de gestion de back-end, entièrement personnalisée pour soutenir la contre-attaque de Tesla en matière de vente et d’entretien des voitures.

Le constructeur automobile utilise son site web de commerce électronique alimenté par Warp et ses propres salles d’exposition, et non les concessionnaires, pour vendre des voitures. Warp gère également toutes les fonctions de back-office pour Tesla, telles que le traitement des commandes, la gestion de la chaîne d’approvisionnement, la gestion des flux de fabrication, la comptabilité financière et la gestion des pistes.

Le constructeur automobile chinois émergent NIO adopte un modèle de vente similaire à celui de Tesla. Qu’il soit en ligne ou hors ligne, NIO préfère l’auto-opération et l’auto-établissement. Il s’appuie essentiellement sur les canaux en ligne pour vendre ses produits, tout en affichant la marque et en offrant des services d’expérience utilisateur hors ligne. Le marketing digital expérientiel de NIO est largement salué. En termes de marketing expérientiel, NIO part de huit aspects :

  1. expérience de contenu,
  2. expérience sociale,
  3. expérience de style de vie,
  4. expérience d’achat de voiture,
  5. expérience de conduite,
  6. expérience de service,
  7. expérience de supplément d’énergie
  8. expérience d’échange de batterie.

Prenons l’exemple de l’expérience sociale : les utilisateurs peuvent créer des groupes dans l’application NIO. En d’autres termes, lorsqu’un utilisateur devient propriétaire d’une voiture, un groupe de service dédié aux propriétaires de voitures, composé de 13 personnes, sera formé. Dans le groupe de service, il y a des partenaires commerciaux, des spécialistes du service, des spécialistes de la mise en marche, ainsi que divers spécialistes techniques et directeurs généraux de la ville. Lorsque les utilisateurs ont des problèmes lors de l’utilisation de leur voiture, ils peuvent s’adresser au groupe, et quelqu’un leur répondra et résoudra les problèmes immédiatement.

Les constructeurs automobiles traditionnels BMW et Mercedes-Benz ont développé des PPA qui font attention aux fonctions et exigent l’enregistrement. Ils ne fournissent des services qu’aux propriétaires de voitures existants, de sorte qu’ils ne sont pas attrayants pour les propriétaires potentiels de voitures. Le trafic limité ne peut pas soutenir la conversion du volume des ventes.

Comme les nouveaux constructeurs automobiles représentés par Tesla ont été exploités numériquement dès le début, ils sont recherchés par les consommateurs et reconnus par le marché. L’émergence de nouvelles forces a exercé une pression énorme sur les constructeurs automobiles traditionnels qui ont ainsi formulé les uns après les autres des stratégies numériques pour stimuler la transformation digitale.

À l’heure actuelle, les constructeurs automobiles déploient principalement la transformation digitale sous cinq aspects :

  • Premièrement, ils créent des sociétés de logiciels ou des divisions de R&D et mettent sur pied des équipes de logiciels par auto-construction ou coopération.
  • Deuxièmement, les constructeurs automobiles mettent en place des centres numériques en interne pour coordonner la transformation digitale de l’ensemble des groupes et promouvoir la mise en œuvre d’une stratégie numérique globale.
  • Troisièmement, les constructeurs automobiles peuvent réduire leurs coûts et améliorer leur compétitivité en s’alliant avec d’autres constructeurs.
  • Quatrièmement, les constructeurs automobiles encouragent la transformation digitale en coopérant avec des entreprises technologiques (telles que Baidu, Alibaba, Tencent, Huawei, etc.).
  • Cinquièmement, les constructeurs automobiles créent un modèle de marketing digital centré sur l’utilisateur en ligne et hors ligne.

Les magasins 4S de GM ont évolué pour devenir un « système modulaire de services aux concessionnaires 7S » comprenant la vente de voitures neuves, le service après-vente, les pièces détachées, l’enquête d’information, les services pour les voitures d’occasion, le partage et le soutien financier.

Le modèle de marketing « 2S+2S » de Xpeng décompose le « 4S » en deux parties : en ligne (marketing et pièces détachées disponibles sur Tmall) et hors ligne (services après-vente et retour d’informations). Grâce à la liaison à double canal du « magasin phare Tmall + magasins hors ligne », Xpeng relie les domaines en ligne et hors ligne, ce qui non seulement réduit considérablement les coûts, mais apporte également aux consommateurs une nouvelle expérience.

Ce rapport analyse les stratégies et les mesures spécifiques de transformation de 21 équipementiers. Les constructeurs automobiles classiques comme Toyota et Changan Automobile ont également réussi leur transformation digitale, en plus des constructeurs automobiles émergents.

La transformation digitale de Toyota se concentre sur cinq aspects :

  1. premièrement, l’ajustement de la structure organisationnelle, avec une priorité élevée sur la restructuration de TRI-AD, la société de logiciels avancés de Toyota, et la segmentation de ses activités en « R&D de technologies de conduite automatisée », « Incubation de projets innovants » et « Investissement dans les domaines émergents »
  2. deuxièmement, le lancement de la plateforme de services de mobilité (MSPF) pour une mise à niveau des services de mobilité de la prochaine génération
  3. troisièmement, la construction d’une plateforme de services en cloud pour de meilleurs modèles commerciaux et opérationnels
  4. quatrièmement, la création de la nouvelle architecture globale de Toyota (TNGA) pour réformer les liens de R&D et de production
  5. cinquièmement, le développement de produits numériques, avec des déploiements en conduite autonome, carte HD, puce, IHM, etc.

Changan Automobile fait du logiciel sa stratégie d’entreprise, en créant un centre de logiciels pour améliorer sa transformation digitale. Pour la R&D et la production, le constructeur automobile construit une plateforme de R&D en cloud pour faire progresser la construction de villes intelligentes ; pour le marketing, il crée une plateforme de marketing digital intégrée et établit lui-même une plateforme de commerce électronique.

Pour la numérisation des produits, il effectue des déploiements dans des domaines allant de la plateforme en cloud et de l’intelligence à la télématique en passant par la construction indépendante et la coopération.

Articles similaires

Malgré les grands efforts déployés pour la transformation numérique, un certain nombre de constructeurs automobiles sont encore confrontés à des défis, tels que

  • Une transformation sous-optimale, un modèle de transformation contesté et la réticence de certains départements à se transformer ;
  • Une faible capacité à attirer des clients en ligne dans le domaine du marketing digital, et un retour sur investissement élevé hors ligne plus faible que prévu ;
  • Le sous-investissement dans la transformation numérique, qui fait porter le chapeau aux entreprises traditionnelles ;
  • Manque d’équipes de logiciels et d’expérience d’exploitation des utilisateurs.

Lire le rapport complet : https://www.reportlinker.com/p06028705/

Leave comments

Your email address will not be published.*



You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top